lipofilling ou injections d'adipocytes, transfert graisseux

En réalisant une véritable autogreffe de cellules graisseuses par réinjection de la graisse prélevée sur le patient lui-même (généralement sur le ventre ou les cuisses), un grand nombre de dépressions (creux) naturelles ou post-traumatiques peuvent ainsi être comblées.

Comme par exemple pour les indications esthétiques suivantes

  • Comblement et l'atténuation de certaines rides, notamment au niveau du visage.
  • Comblement des cernes.
  • Restauration de la "plénitude" d'un visage amaigri ou lors des premiers stades du vieillissement facial.
  • En complément associé à certains liftings cervico-faciaux pour améliorer l'harmonie du visage.
  • Restauration des volumes et des formes du visage: notamment dans les cas de visages émaciés par le vieillissement.
  • Secondairement après un premier lifting, pour améliorer le galbe du tiers moyen de la face sans avoir recours à un nouveau lifting.

Ou encore pour les indications en chirurgie réparatrice et reconstructrice :

  • Comblement d'une dépression tissulaire à la suite d'un traumatisme.
  • Correction d'irrégularités secondaires suite à une lipoaspiration mal conduite.
  • Correction des fontes graisseuses après trithérapie chez les patients HIV+.
  • Phalloplastie (plastie d'augmentation de volume de la verge).

 Correction de cicatrices.

En chirurgie reconstructive mammaire:

  • Correction du défect secondaire à une tumorectomie et radiothérapie
  • Reconstruction mammaire complète

 En chirurgie mammaire esthétique:

  • Augmentation mammaire bilatérale (en lieu et place d'implants)
  • En association ou non à une pexie mammaire (=remonter) pour redonner du volume aux segments supérieurs qui se sont affaissés en particulier suite à l’allaitement.

Généralement les réinjections se font sous anesthésie locale. Les douleurs postopératoires sont peu importantes. Un œdème (gonflement des tissus) apparaît dans les 48 heures suivant l’intervention et mettra entre 5 et 15 jours à être totalement résorbé. Des ecchymoses (des bleus) se manifestent dans les premières heures au niveau des zones de réinjection graisseuses et disparaissent dans un délai de 10 à 20 jours.

Si la récupération physique est habituellement rapide, il faut pourtant tenir compte d’une période de gêne sociale entraînée par l’œdème et les ecchymoses et adapter ainsi sa vie publique et professionnelle durant les 2 à 3 semaines suivant l’intervention. Le patient évitera également de s’exposer aux UV pendant 4 semaines au moins.

Le résultat définitif est appréciable dans les 3 à 6 mois suivants les réinjections.

Lire article paru dans ELLE Magazine sur le thème « Quand les cellules graisseuses viennent augmenter les seins »